Tout d'abord, gardez en tête le jour J que les remarques éventuelles de l'examinateur ne sont pas faîtes pour vous déstabiliser mais pour attirer votre attention sur un ou plusieurs points à corriger !

Les erreurs admises : 

Elles ne sont pas contraires au code de la route et ne remettent pas en cause la sécurité.

Par exemple :

  • Un léger recul lors d’un démarrage en côte alors qu’aucun véhicule ne nous suit
  • Un oubli de clignotant lors d’une insertion mais avec l’ensemble des contrôles effectués
  • Une allure ponctuellement un peu trop lente ou trop rapide corrigée rapidement
  • S'appuyer contre le trottoir lors d'une manoeuvre sans le heurter

Les erreurs tolérées :

Une erreur qui pourrait être grave mais qui n’a pas entrainé de danger immédiat et qui ne s’est pas reproduite pendant l'examen lors d'une remise en situation par l'inspecteur des permis de conduire.

Par exemple :

  • Un calage dû au stress
  • Un contrôle tardif (fait au moment de s'insérer par exemple)
  • Une manœuvre mal réalisée mais sans risque de collision

ATTENTION : Une répétition de ce type d’erreurs peut entraîner un ajournement

Les erreurs éliminatoires : 

Ce sont des erreurs mettant (ou pouvant mettre) en cause la sécurité, qu’il y ait intervention de l'examinateur ou pas ! (l'intervention peut être verbale ou physique). Dans certains cas l’examinateur peut même décider d’arrêter l’examen, bien entendu cela entraînera nécessairement un ajournement. 

Si vous voulez vous renseigner sur les différentes fautes éliminatoires à ne pas commettre le jour de l'examen,  consultez ce lien

Avez-vous trouvé votre réponse?